SANTORIN…LA BLEUE, LA BLANCHE

SANTORIN…LA BLEUE, LA BLANCHE

A l’origine, Santorin était dénommée Stronghyle, ce qui signifie « ronde ». La légende dit que vers 1630 avant notre ère, la colère des Dieux a donné naissance à un croissant de terre en forme de lune, embrassé par le bleu profond et infini de la mer Egée. Il y a environ 3700 ans, une puissante éruption volcanique fait éclater l’île de Théra et l’a décomposé en un archipel connu aujourd’hui comme les îles de Santorin.Un tsunami submergea la région jusqu’aux côtes crétoises et des fragments de roche furent retrouvés jusqu’en Egypte. L’activité volcanique est encore existante aujourd’hui, comme en attestent les vapeurs de souffre qui s’échappent de l’îlot de Nea Kameni, sous haute surveillance.

Santorin possède des villages magnifiques, une architecture typiquement cycladique et des églises aux dômes bleus, des paysages impressionnants, des eaux transparentes.Le blanc des maisons vient contraster les nuances de bleus extraordinaires de la mer : un bleu velours qui transporte. Une île hors du temps,  les ruines minoennes d’Akrotiri, les plages de sable volcanique rouge ou noir et l’atmosphère pittoresque des villages blancs, Megalochori et son clocher, les moulins…Fira la petite capitale et surtout Oia, tout à l’extrémité de l’île …Un village enchanteur qui se découvre obligatoirement à pied, il n’y a pas de place pour les véhicules dans les ruelle. On peut ainsi profiter à son aise des inépuisables panoramas vers l’intérieur de la caldera. Ils sont à couper le souffle, grandiose…on s’attend à voir Poséidon jaillir de la mer Egée à tout instant.